Le budget 2021 toujours pas à la hauteur des enjeux: les interventions des élu.es LFI en vidéo

Jeudi 17 décembre se tenait l’assemblée plénière pour délibérer sur le dernier budget de la mandature
Par Myriam Martin

Un débat sous « démocratie confinée »

C’était la troisième assemblée dans un format « restreint ». Si on comprend tout à fait les mesures sanitaires appliquées, rien par contre, ne peut justifier que le débat sur le budget soit réduit à une demi-journée. Le temps consacré à cette supposée délibération est un des plus courts de toutes les régions de France.

Aussi c’est à un rythme forcené sans aucun véritable débat à part quelques interventions, sans possibilité de présenter à l’oral les amendements proposés au vote que le budget comme l’ensemble des rapports, ont été adoptés à marche forcée. Un comble quand Carole Delga met en avant les outils d’une démocratie participative active ces derniers mois!

A quand la transition du monde ancien vers un monde nouveau ?

En plus du budget plusieurs rapports dont les préfigurations du CPER (Contrat de Plan État Région), étaient soumis à l’ordre du jour.

Il ne s’agit pas ici de rentrer dans les détails des dits rapports mais d’en présenter l’idée générale.

Force est de constater que l’orientation politique de l’exécutif de la région ne correspond pas aux enjeux actuels, tant sociaux qu’environnementaux.

C’est ce qu’a exprimé Jean Christophe Sellin lors de la première intervention des élu-e-s insoumis-e-s.

Si on a pu noter de manière positive la mise en place enfin de la gratuité des transports scolaires à partir de la rentrée de septembre 2021, l’adoption d’une délibération en faveur du vélo et un plan pour aller « vers le zéro plastique en Occitanie », l’augmentation de la part dévolue à l’investissement nous laisse interrogateur. Si faire le choix de plus d’investissements nous paraît pertinent est-ce pour autant que ces investissements répondront aux besoins de nos concitoyen-n-e-s et aux nécessités de l’heure en matière de transition écologique ? Les rapports présentés sont souvent rédigés par la technocratie dans une novlangue libérale qui oublie en général l’essentiel : les orientations politiques doivent être au service de tous et non pas au service d’une minorité ou d’obsessions que sont « le rayonnement, la compétitivité, une économie tournée vers l’exportation ». C’est le sens de l’intervention de Myriam Martin.

Quant aux déclarations d’intention de l’exécutif présidé par Mme Delga, en matière d’écologie, on ne peut que constater une fois de plus qu’elles sont contredites par les choix opérés. Le plus éclatant est celui de l’extension du port de Port La Nouvelle, à la fois gabegie financière et désastre écologique. C’est ce qu’a démontré l’intervention de Guilhem Sérieys. 

En plus des amendements budgétaires, deux questions orales ont été posées par les Insoumis-e-s : Question sur la transparence du marché des masques suite à l’enquête de Radio France et une question sur le développement de parcs géants de photovoltaïque sur des terres agricoles. Vous pouvez retrouver tous les amendements, questions et voeux proposés par les élus insoumis ici:  Propositions LFI Budget 2021 Occitanie.

Enfin, les élu-e-s insoumis-e-s ont présenté un voeu sur les dangers sanitaires provoqués par la méthanisation industrielle et son développement, demandant à la région Occitanue d’intervenir auprès de l’ARS (Agence Régionale de Santé) pour procéder à des analyses sur l’eau, l’air et les digestats (les boues issues de la méthanisation, répandues sur les terres agricoles comme fertilisant). Refus catégorique de Carole Delga qui a éludé tout débat et échanges et a appelé à voter contre le voeu de la France Insoumise.

Une assemblée plénière sur le budget qui s’est achevée comme s’achève cette mandature : sans perspective de changement en faveur d’une region plus solidaire, plus écologique et plus démocratique.

Les élections regionals de 2021 probablement en juin prochain, seront l’occasion de voter pour un changement radical de braquet, il y a urgence. La France Insoumise, par ses orientations, se propose à porter, avec d’autres un projet social, écologique et démocratique. En Occitanie, chacun est invité à participer en signant sur www.occitaniepopulaire.fr.

Interventions lors de l’Assemblée plénière du 16 novembre 2018

Intervention de Myriam Martin sur le Débat d’Orientation Budgétaire

Intervention de Guilhem Serieys sur la TICPE, le pouvoir d’achat et l’écologie

Intervention de Jean-Christophe Sellin sur la contribution de la Région au débat sur l’avenir des politiques européennes

 

Interventions des élus lors de l’Assemblée plénière du 30 juin 2017:

Interventions de Guilhem Serieys sur le compte-administratif et le règlement intérieur:

 

 

Intervention de Jean-Christophe Sellin sur la feuille de route  « Europe » et « International » et un point d’actualité sur le Rojava:

 

 

Intervention de Liem Hoang-Ngoc sur les critères d’éco-conditionnalités pour l’attribution des aides de la Région aux entreprises:

 

Intervention de Myriam Martin sur la formation professionnelle:

 

Intervention de Jean-Christophe Sellin lors de l’assemblée plénièredu 24 juin

 

Le groupe NMC suit avec intérêt les évènements qui se déroulent actuellement
dans la province autonome kurde du Rojava situé dans le nord de la Syrie, où le
peuple kurde mène une expérience politique inédite et une lutte quotidienne contre
les forces de L’Etat Islamique. Kobané, ville centre du Rojava a été une bataille
emblématique contre DAESH avec notamment la lutte des unités combattantes des
femmes (YPJ).
Ce territoire de 6 millions d’habitants a adopté une constitution très progressiste,
basée sur la démocratie communale, le féminisme, la laïcité et l’écologie. Cela
représente un espoir pour la paix en Syrie et une alternative démocratique au
Moyen-Orient.
L’Etat Français, a permis l’ouverture le 23 Mai 2016 d’une représentation officielle
du Rojava en France, nous souhaitons que la Région Languedoc-Roussillon / Midi-
Pyrénées s’engage auprès des institutions du Rojava dans le cadre d’un
partenariat économique, culturel et logistique et d’une perspective de jumelage
avec le Rojava.
Cet acte fort de notre Région serait un signe de notre volonté et de notre
engagement pour la paix et l’humanité, après notre voeu sur les réfugiés adopté
lors de l’assemblé plénière de Mai.
Un travail important de solidarité est déjà mené par la maison kurde Midi-Pyrénées
et le collectif de solidarité pour Kobane.
Par conséquent, les élus régionaux de Languedoc Roussillon – Midi Pyrénées,
réunis en Assemblée Plénière :
Demandent l’appui du gouvernement français pour nous aider, à mettre en place
des relations avec les représentants de la région fédérale du Rojava.