Commission permanente du 19 juillet 2019: subvention régionale à Vinci et choix routiers – les explications de votes de Guilhem Serieys

Rapport 07.02 Développement des énergies renouvelables
Installation photovoltaïque sur le site de la Direction Régionale d’Exploitation portée par Autoroute du Sud de la France Groupe VINCI

Madame la présidente, vous proposez ici que la Région apporte une aide financière au groupe Vinci pour contribuer à un projet d’installation photovoltaïque sur un bâtiment autoroutier. Je vous dis ma consternation. Les élus de la France Insoumise avaient alerté en début de mandat et à plusieurs reprises depuis concernant l’insuffisance des critères pour les aides publiques accordées aux entreprises. Vous nous aviez pourtant assuré de votre volonté de respecter des principes d’éco-conditionnalité, de veiller également, pour reprendre vos mots, à la responsabilité sociale et éthique des entreprises. Encore une fois aujourd’hui, cette subvention à Vinci montre que vos engagements généraux ne résistent pas à la réalité des choix politiques que vous soumettez à notre vote.

Voyons cela de plus prés. Les sociétés d’autoroute font des profits absolument gigantesques et se versent des dividendes colossaux sur le dos des automobilistes. Le chiffre d’affaire des sociétés d’autoroute est de 10 milliards d’euros, et elles dégagent une marge brute de 73%. Les tarifs des péages autoroutiers vont encore augmenter de 1,8% à 1,9% au 1er février

L’activité autoroutière représente 15% des activités de Vinci, mais 60% de leur profit. La part des bénéfices de Vinci donnés aux actionnaires est de plus de 50%, soit plus de 2 milliards distribués chaque année. La plus haute rémunération dans le groupe Vinci est de 3,5 millions d’euros pour une personne, soit un écart moyen de salaire avec les salariés de 1 à 100. La part des femmes parmi les cadres est de 18%. Enfin, en matière d’écologie, Vinci s’est vu décerné 3 fois le prix Pinochio par l’association Les amis de la Terre.

En réalité, Vinci est irresponsable. Irresponsable éthiquement, écologiquement, socialement et moralement. Et c’est l’exécutif de la Région qui est encore plus irresponsable d’encourager ces pratiques en votant une subvention publique à cette entreprise qui n’en a pas besoin. Le budget régional devrait aller à d’autres choix, sociaux, écologiques, éthiques. Je vous appelle à vous opposer à cette subvention.

Résultat du vote :
Pour : PS, radicaux, droite
Abstention : EELV, PCF
Contre : Serieys FI, Satgé, FN

 

Rapport 10.02 Itinéraires, principes et dispositif accompagnant le réseau routier d’intérêt régional 

La délibération que vous présentez ici engage la Région généraliser les subventions pour les itinéraires routiers et implique une rupture avec les choix politiques antérieurs, notamment en Midi-Pyrénées. Ces choix étaient en cohérence avec les compétences de la Région en matière de transport, à savoir principalement la priorité donnée au transport collectif et au rail.

Certes, avec la loi Notre, des itinéraires routiers peuvent être considérés « d’intérêt régional ». Mais vous nous proposez ici une véritable fuite en avant pour investir dans les routes et favoriser l’usage de la voiture individuelle. Vous proposez de classifier 3000 kms de routes « d’intérêt régional ». La Région serait ensuite sollicitée pour apporter son soutien financier par chaque Département propriétaire des routes concernées, itinéraire par itinéraire, projet par projet. Je ne vois aucune raison pour que la Région participe financièrement à l’entretien des routes départementales alors qu’aucun moyen ne lui est attribué à cet effet. Cet argent mis sur les routes manquera ailleurs ! Alors que nos budgets sont de plus en plus contraints par la baisse des dotations de l’Etat, nos moyens doivent être consacré aux priorités écologiques, notamment au rail.

Généraliser comme vous le proposez les subventions aux travaux sur les routes départementales ouvre une brèche dangereuse vers des pratiques qui pourraient vite devenir clientélistes. Je voterai contre ce rapport et regrette qu’il n’y ai pas eu de concertation avec les élus régionaux à ce propos et que ce débat et ce vote se déroule dans le cadre restreint en catimini de notre commission permanente et non en Assemblée plénière puisqu’il s’agit d’un choix politique majeur.

Résultat du vote
Pour : PS, Radicaux, Droite, PCF
Abstention : EELV
Contre : Serieys FI

2 commentaires sur “Commission permanente du 19 juillet 2019: subvention régionale à Vinci et choix routiers – les explications de votes de Guilhem Serieys

  1. Encore une fois la politique ultra ultra libérale fait des ravages, comme depuis le début du mandat du président, le choix est clair net précis: prendre aux pauvres pour donner aux riches. Comment Madame Delga et consorts justifieront t’ils les futurs refus d’augmentation du budget en matière d’aides sociales ? « Y a plus de sous on a tout donné à Vinci, repassez l’année prochaine ».
    Merci Guilhem pour ton travail de qualité.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s