Commission permanente du 7 juin 2019: explications de vote de Guilhem Serieys, représentant les élus France Insoumis

Rapport 19.03 Mer et Ports
Subvention au club des croisières de Sète

En pleine urgence climatique, en plein débat sur les options écologiques et sociales, après les manifestations pour le climat, vous nous proposez cette subvention de 30 000 euros pour les croisiéristes en Méditerranée et le développement de nouvelles escales à Sète. La Région a pourtant très fortement investi pour adapter les infrastructures portuaires aux grands navires de croisières, ces « géants des mers ». Faut-il en plus de ces investissements subventionner le club des croisières ? C’est un abus dans l’utilisation de l’argent public qui doit viser l’intérêt général. Et l’intérêt général impose ici de rappeler que les 203 « géants des mers » qui font escale dans les ports méditerranéens rejettent 60 000 tonnes par an d’oxydes de souffre, des particules fines et des oxydes d’Azote. C’est 20 fois plus que l’émission de toutes les voitures recensées en Europe !

A l’opposé de la nécessaire taxation et restriction de ces bateaux de croisière hyper-polluants, vous proposez ici que la Région Occitanie soutienne l’augmentation du trafic des cargos de croisières.

Je vote contre cette subvention.

Votes pour : PCF, EELV, PRG, droite
abstentions : FN
contre : Serieys FI, EELV

Rapport 05.12 Education
Investissements dans les lycées privés

Vous nous proposez d’aider à hauteur de 7,5 millions les investissements dans les lycées privés sous contrat. Je rappelle comme chaque année que la loi fait obligation au conseil régional de financer le fonctionnement des lycées privés au prorata des aides qu’il affecte aux lycées publics. Mais la législation ne prévoit pas d’aides régionales ou publiques à l’investissement pour les lycées privés. Il s’agit donc ici d’une subvention extra-légale de 7,5 millions pour l’enseignement privé. La liste détaillée des travaux proposés montre ces investissement, souvent pédagogiques, vont entraîner en sus de nombreux frais de fonctionnement à la charge de la collectivité.

Parce que la priorité doit aller au service public et par respect de la laïcité, je vote contre cette délibération et demande encore une fois une application stricte de la loi.

Votes pour : FN, EELV, PS, PRG, droite
abstention : PCF
contre : Serieys FI

 

Rapport 09.07 Industrie – Grands groupes
Contrat Territoires d’Industrie

Ces Contrats ont pour origine une initiative gouvernementale. Pour autant, je comprends que les Régions sont invitées à piloter la rédaction et la mise en œuvre des contrats alors que l’Etat ne prévoit aucun financement spécifique. Je m’inquiète de la méthode qui prévaut pour ces contrats et l’urgence qui semble prévaloir. D’ailleurs nous n’avons eu connaissance du contenu des contrats qu’il y a deux jours et nous devons déjà nous prononcer. Il semble que ces contrats comprennent le regroupement des projets portés par les industriels. La démarche devrait être inverse en commençant par fixer des objectifs industriels régionaux et territoriaux guidés notamment par l’urgence de la transition écologique. Au minimum, il aurait été nécessaire de passer les projets industriels proposés au soutien de la puissance publique au filtre des exigences sociales et environnementale. Je note d’ailleurs que les associations environnementales et les syndicats de salariés sont exclus de la gouvernance de ces contrats. J’ai regardé les projets portés dans le contrat Aurillac-Rodez-Figeac qui me confirment dans mon inquiétude. La fiche concernant le territoire de Decazeville met par exemple en exergue 3 projets locaux. J’entends dans les propos de Mme la Vice-présidente Nadia Pellefigue que leur affichage dans le contrat revient à leur signifier le soutien de la Région. C’est incompréhensible.

Le projet SOLENA de méga centre de stockage des déchets subit une opposition légitime de la population. Ce serait implanté à seulement 300 mètres des premières maisons de Viviez et à 200 mètres de la SNAM, entreprise classée Seveso, sur un territoire qui subit depuis plus de 160 ans les pollutions industrielles diverses dont celles très importantes de Vieille Montagne. De plus ce projet est contradictoire avec les objectif de notre Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchêts qui prévoit la diminution de 50% des déchets. Il n’y a donc pas besoin de construire de nouveaux centres de stockage industriels de cette ampleur.
Le projet ONDULIA est lui aussi très incertain. De nombreux projets de centrale hydroélectrique sur le rivière Lot n’ont en effet pas abouti sur ce territoire car ils suscitent une forte opposition, notamment des associations de pêcheurs, mais aussi parce que ces barrages aggravent les sécheresses en aval du cours d’eau, détruisent des espaces naturels précieux contribuant ainsi à la perte de biodiversité, et en freinant les économies nécessaires d’eau, ils accélèrent la venu de la sécheresse sur le tout le bassin versant de la rivière. 

J’alerte sur l’inconséquence de contrats d’industrie qui inscrivent ce type de projets qui sont contraires aux objectifs écologiques affichés par la Région.

Votes pour : PS, PRG, PCF, droite, FN
abstention : Serieys fi, EELV

2 commentaires sur “Commission permanente du 7 juin 2019: explications de vote de Guilhem Serieys, représentant les élus France Insoumis

  1. édifiant, merci pour ces infos et j’indique en passant que pour la LGV Delga Chauzy n’ont pas cessé d’intriguer pour obtenir le droit de créer une société financière de projet pour remplacer les anciens PPP.
    jean paul damaggio

    J'aime

  2. Votre travail, dans un contexte régional défavorable, voire hostile, est admirable.
    Merci à vous pour votre pugnacité.
    Pierre Guérin

    J'aime

Les commentaires sont fermés.