LGV Toulouse-Bordeaux : Assez perdu de temps ! Réaménageons la ligne existante et la ligne POLT !

 

Mercredi 30 août 2017, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a dans la lignée des annonces du Président Emmanuel Macron sur le sujet, mis sur la sellette le projet de Ligne à Grande Vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse. Cette voie ferrée au coût de 8 milliards d’euros est une nouvelle fois remise en question. 

Les contribuables de notre région, de la Haute-Garonne et de Toulouse ont commencé à payer par le biais des collectivités locales, le  tronçon Tours-Bordeaux qui a coûté 7,8 milliards d’euros, par le biais d’un Partenariat Public Privé ruineux.

Depuis maintenant plusieurs années, nous alertons sur la non-nécessité d’un tel projet pour la métropole Toulousaine et notre région.

Nous avons assez perdu de temps !  A la place d’une LGV coûteuse qui se ferait au détriment des lignes secondaires, l’urgence est au réaménagement de la ligne existante qui permettrait de relier à Toulouse à Paris en 3h40 pour moins de 3 milliards d’euros. C’est le moyen d’éviter de voir revenir le débat sur un second aéroport à Toulouse mais aussi d’investir pour rénover la ligne POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse), maintenir les trains de nuits vers Paris et les lignes secondaires, faire le choix des trains du quotidien et de politiques tarifaires attractives. 

 

Les élu-e-s  Parti de Gauche-NGS-Ensemble !

Liem Hoang Ngoc, Myriam Martin, Jean-Christophe Sellin, Guilhem Serieys du groupe  « Nouveau Monde en Commun » au Conseil Régional d’Occitanie Pyrénées/Méditerranée