Des contrats aidés pour soutenir le tissu associatif et les services publics de proximité

La réduction massive des contrats aidés décidée par le gouvernement Philippe et le Président Macron, met en danger les associations, les services publics dans les communes (écoles, périscolaire etc….), les lycées, dès aujourd’hui et dans les mois qui viennent.

Si ces suppressions provoquent autant de difficultés, c’est que ces emplois précaires ont révélé des besoins sociaux essentiels. Aussi aurait-il fallu non pas supprimer ces postes, mais au contraire les pérenniser en recrutant définitivement ces personnels sur des postes statutaires.

C’est vrai pour les écoles, vrai aussi pour les lycées où ces contrats aidés complétaient ou compléteront encore le service des agents régionaux des lycées.

Ce service dans les lycées sera impacté dès la rentrée, le 4 septembre.

L’urgence aujourd’hui est de recruter ces personnels et de les intégrer définitivement dans les équipes des agents de lycée.

Par ailleurs, cette démarche devrait s’accompagner d’un recrutement conséquent d’ARL (Agents Régionaux des Lycées) au sein de la région Occitanie, afin d’assurer un service public de qualité.

 

Les élu-e-s régionaux-ales Nouveau Monde en Commun au Conseil Régional d’Occitanie Pyrénées/Méditerranée