Election à la présidence du conseil régional: nous nous sommes abstenus

Elus issus de la liste « Nouveau Monde en commun », nous avons pris nos responsabilités pour faire échec à l’extrême droite en faisant le choix d’un regroupement au second tour avec la liste conduite par Carole Delga. Les 10% d’électeurs qui nous ont fait confiance au premier tour sont ainsi représentés dans l’assemblée régionale. Nous œuvrerons à la mise en œuvre de nos engagements de campagne, dans un esprit autonome, constructif et conquérant.

Cette élection régionale a d’abord révélé l’approfondissement de la crise démocratique que traverse notre pays. Celle-ci appelle une rupture avec les pratiques politiques contestées par nos concitoyens et nécessite des changements majeurs pour répondre aux urgences sociales, écologiques et démocratiques.

Heureusement, le FN n’est pas en mesure aujourd’hui de présider notre région. Pour autant, nous avons fait campagne au premier tour autour d’engagements éthiques, du refus du cumul des mandats et de la nécessité d’une refondation démocratique largement partagée par la population. Nous regrettons le choix de Carole Delga et Sylvia Pinel ne pas démissionner de leurs postes et mandats nationaux. Nous nous inquiétons d’un exécutif régional qui ne serait pas clairement indépendant des politiques gouvernementales. Le projet de réforme constitutionnelle permettant la déchéance de nationalité de personnes nées en France est ainsi pour nos consciences républicaines une ligne rouge. En cohérence avec nos engagements, nous nous sommes abstenus sur l’élection du président du conseil régional.

Liem Hoang-Ngoc, conseiller régional « Nouveau Monde en commun », membre de la Nouvelle Gauche Socialiste

Muriel Ressiguier, Jean-Christophe Sellin, Guilhem Serieys, conseillers régionaux « Nouveau Monde en commun », membres du Parti de Gauche